Terroir-Artisan - Loader

L’élevage de bovins, un enjeu environnemental et économique

31-03-2020

Terroir-Artisan - Produits dans la région
Terroir-Artisan - L’élevage de bovins, un enjeu environnemental et économique

Élevage de bovins : son rôle dans l’entretien du territoire

La France possède une grande variété de modes de production concernant l’élevage des bovins. En effet, les éleveurs français ont un savoir-faire parfois ancien, parfois récent et moderne, mais toujours avec un potentiel pour s’adapter aux évolutions de la société.La filière bovine française est, encore aujourd’hui, au cœur de plusieurs défis : environnemental, social, territorial.

Présence de la filière bovine sur le territoire français

L’activité bovine est très présente sur le territoire français puisqu’on estime à un tiers le nombre d’exploitations qui en possède une. Environ 48 000 font de la polyculture associée à de l’élevage, 106 000 sont consacrées principalement à l’élevage de bovins lait et viande. La caractéristique de ces exploitations est que, d’une part, leur nombre diminue régulièrement, d’autre part elles restent assez dispersées sur le territoire. La France compte en effet encore beaucoup de petites exploitations :

  • Plus de la moitié possède 50 vaches maximum ou moins
  • 9% détiennent au moins 100 vaches

Un point important est à prendre en compte dans l’avenir de ces exploitations : il s’agit du critère démographique, car les spécialistes estiment que, jusqu’à 2030, la moitié des éleveurs actuels prendra sa retraite.

L’élevage de bovins est, par nature, en lien direct avec la terre et le sol. L’alimentation des bêtes est fournie, presque en totalité, par les exploitations elles-mêmes qui sont donc très indépendantes sur ce point. C’est en grande majorité l’herbe qui forme l’essentiel de la nourriture.

L’élevage bovin, un enjeu environnemental et territorial

L’élevage bovin dans les pâturages a une utilité certaine sur l’équilibre environnemental. En France, la Surface Agricole Utile (SAU) est constituée pour environ un tiers de prairies permanentes, c’est-à-dire de surfaces herbacées naturelles existant en tant que telles depuis plusieurs années. Ces terrains ne sont pas labourés et ne servent qu’à faire paître le bétail.

Autrefois, ces prairies naturelles étaient entretenues par les animaux sauvages. De nos jours, c’est l’élevage notamment des bovins qui permet leur entretien et leur viabilité. On parle souvent de la pollution issue des gaz générés par les ruminants. Mais il faut savoir qu’elle est en grande partie compensée par les pâturages.

Ainsi, les terrains difficiles à travailler par les agriculteurs peuvent prendre de la valeur grâce à l’élevage bovin. Par ailleurs, en évitant l’abandon de ces terres et le retour éventuel à une surface boisée, c’est toute une biodiversité qui est préservée ainsi que les paysages.En montagne par exemple, les grandes superficies d’herbe sont entretenues par les bovins en été puis profitent aux amateurs de sports d’hiver lorsqu’elles sont recouvertes de neige ! Cela ne serait pas possible sans l’activité des éleveurs.

Les troupeaux de bovins ont donc un rôle important dans l’entretien et la préservation des sols compliqués à travailler par l’homme. Ils permettent d’améliorer la valeur économique de ces terrains. D’autre part, certains pâturages voient la persistance de races anciennes ou typiques de certaines régions, participant ainsi à la sauvegarde d’un certain patrimoine et des particularités locales.

L’équipe Terroir-Artisan,

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. L’alcool se savoure avec modération.

Votre panier