Terroir-Artisan - Loader

Tendances agricoles : comment le secteur se réinvente-t-il ?

08-07-2023

Terroir-Artisan - Produits dans la région
Terroir-Artisan - Tendances agricoles : comment le secteur se réinvente-t-il ?

Tendances agricoles. Le domaine agricole est en pleine révolution. Une révolution indispensable pour tenter de lutter contre le réchauffement climatique. Oui, repenser nos manières de cultiver et d’élever n’a jamais été aussi urgent et important. Alors, comment faire ? Plurielles sont les inventions et les innovations qui sont pensées et mises en place pour préserver dame Nature. Mais aussi pour minimiser le dur travail de nos agriculteurs. Le tout, en continuant de produire les quantités de nourriture nécessaires pour subvenir aux besoins de la planète.

Si les technologies font pleinement partie du modèle agricole depuis des décennies désormais, celles-ci sont désormais conçues pour répondre aux urgences de notre temps.
Alors, à quoi ressemblent les tendances agricoles d’aujourd’hui et de demain ? La réponse à cette question dans ce nouvel article de Terroir-Artisan !

Tendances agricoles : zoom sur le big data

Le big data, nous en entendons sans cesse parler. La collecte de données et l’utilisation intelligente de ces dernières a permis de révolutionner de nombreux secteurs d’activité. Et l’agriculture ne fait pas exception. En effet, cela fait longtemps désormais que nos agriculteurs utilisent les données issues de leur exploitation pour faciliter la prise de décision et améliorer leur production.

Les multiples outils aujourd’hui à leur disposition permettent à ces experts de la terre de suivre leurs cultures en temps réel. Mais également de prendre connaissance des ressources restantes. Et, bien évidemment, d’obtenir de précieuses informations relatives à l’état de leurs plantes, à la santé de leurs animaux et au climat.

Dans ce cadre, c’est un arsenal de capteurs qui sont déployés dans les champs et au plus près des animaux d’élevage. À ces capteurs sont connectés des outils d’analyse qui permettent aux agriculteurs de tirer le maximum d’informations pertinentes des données récoltées.

L’objectif à moyen terme étant d’amener cette artillerie technologique à communiquer entre elle de façon à automatiser, autant que possible, le système de production.

Tendances agricoles : des outils du big data

La station météo

Vous l’aurez compris, le big data est partout dans le quotidien de nos agriculteurs. L’un de leurs outils phares : la station météo connectée. Des connecteurs sont déployés à travers champs afin de recueillir les données nécessaires pour connaître les risques de gel, savoir à combien de millimètres de précipitation s’attendre. Mais aussi pour entrer en possession d’informations importantes relatives à l’air et au sol. L’intelligence artificielle s’imprègne de ces données pour mettre au point des modèles prédictifs relatifs au climat. Ce qui permet aux agriculteurs d’anticiper et de prendre les mesures nécessaires.

Parmi les tendances agricoles, la cartographie

Et si les agriculteurs pouvaient savoir, en un claquement de doigts, quelles parcelles ont besoin d’attention ? D’eau ? D’engrais ? Et bien, sachez que cela est possible grâce à la cartographie. Drones et satellites se chargent de collecter des images des cultures. Des images bourrées d’informations qui permettent de faire état des besoins des parcelles en question. Et ainsi de travailler avec les produits – chimiques entre autres – de manière raisonnée.

L’objectif ici est de synchroniser ces informations avec les outils d’analyse, mais également avec les équipements de l’exploitation. Vous l’aurez deviné : le but étant d’emmener les machines à se communiquer les informations nécessaires afin qu’elles puissent agir sans intervention humaine.

Pour ce qui est des drones – même si leur efficacité semble moindre relativement à celle des satellites – ils pourraient être amenés, dans un futur plus ou moins proche, à agir directement dans les champs et sur les cultures. Assurant dans les cultures des interventions de nature quasi-chirurgicale.

Tendances agricoles : la robotique en ordre de marche

La robotique est à deux doigts de faire intégralement partie de notre quotidien. Dans ce domaine, les agriculteurs ont une longueur d’avance. En effet, tracteurs autonomes et autres machines intelligentes se multiplient dans le paysage agricole.

Néanmoins, l’innovation ne peut pas aller aussi vite qu’elle le voudrait en France. Et pour cause, la réglementation freine certaines avancées du type pour des questions de sécurité. À ce jour, aucun engin agricole autonome n’a le droit de rouler sur la route. Par ailleurs, il est interdit de faire travailler un engin agricole seul si celui-ci se déplace à plus de 2 km/h.

À côte de ça, une panoplie de machines autonomes ont été mises au point, notamment pour venir en aide aux exploitants qui peinent à recruter la main d’œuvre nécessaire pour désherber, semer et travailler leurs terres. Si ces robots sont uniquement déployés dans des petites cultures actuellement, ils seront, dans un avenir plus ou moins proche, adaptés pour travailler dans des cultures de grande ampleur.

Tendances agricoles : la culture verticale

C’est un fait : l’espace vient à manquer. À défaut de pouvoir exploiter des terres supplémentaires, il est urgent de trouver des moyens alternatifs. C’est là tout l’intérêt de la culture verticale. En effet, cette technique consiste à cultiver en hauteur, et notamment en hydroponie. Aucune terre n’est nécessaire. Les racines se voient directement apporter les nutriments dont la plante a besoin. La lumière, de la même manière que la température, sont maîtrisées avec précision de façon à optimiser les rendements.

Tendances agricoles : l’essor de l’agrivoltaisme

Comme le terme le laisse entendre, l’agrivoltaisme combine l’agriculture et le photovoltaïque. Dans ce cadre, des panneaux solaires sont installés au-dessus des cultures. Objectif : protéger les plants lorsque les conditions météorologiques les mettent à rude épreuve tout en produisant de l’électricité. L’inclinaison des panneaux varie en fonction de la météo et des besoins des cultures.

Tendances agricoles : place à la lutte intégrée

À une époque où il est urgent d’arrêter de traiter les cultures avec des produits chimiques, la lutte intégrée prend une place de plus en plus grande dans les champs. Mais de quoi s’agit-il, au juste ? L’une des idées étant d’utiliser les armes que la nature a mises à notre disposition pour lutter contre les insectes ravageurs. Comment ? Notamment en insérant dans les champs des auxiliaires de culture, ennemies naturelles de ces insectes.

La lutte intégrée se compose également de techniques, comme la rotation des cultures, qui réduit de manière importante les infestations de parasites et les risques de maladie. Sans compter sur le fait que la rotation des cultures permet également d’augmenter la quantité de nutriments dans le sol, en plus de limiter l’accumulation de produits chimiques. Les cultures sont nettement plus productives, et le besoin en matière d’engrais est bien moindre.

Tendances agricoles : la volonté du consommateur

Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à lutter contre le réchauffement climatique via leurs choix en matière d’alimentation. Pluriels sont-ils à vouloir manger sainement, tant pour eux que pour préserver dame Nature. Se dessine aussi une volonté de soutenir les agriculteurs locaux.

Dans ce cadre – et notamment à une époque où la méfiance envers les industriels n’a jamais été aussi grande – on voit émerger du côté des consommateurs une exigence relative à la traçabilité des produits et à leur mode de production. Des exigences auxquelles le boom du numérique permet de répondre. Ainsi, diverses entreprises se penchent actuellement sur des solutions digitales. S’il s’avère relativement simple de les mettre en œuvre d’un point de vue technique, il est à craindre que le développement d’applications de ce type risque d’être freiné – mais non arrêté pour autant – par une variété de lobbies.

Tendances agricoles : le circuit court a le vent en poupe

Toujours dans l’idée de prendre leurs responsabilités envers les agriculteurs de leur territoire et la planète, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à privilégier le circuit court. Le nombre d’Amaps (Associations pour le maintien de l’agriculture paysanne) augmente considérablement dans les villes et les distributeurs automatiques – remplis par des producteurs et artisans locaux – se multiplient dans les campagnes. Même chose pour les groupements de producteurs locaux, qui travaillent avec des distributeurs responsables.

C’est dans cette même idée que Terroir-Artisan a été créé. Notre but : permettre à tous d’avoir accès à des aliments et des produits de qualité, cultivés et conçus par des producteurs et des artisans locaux. Grâce à Terroir-Artisan, le local n’a plus de frontières.

Votre panier