Terroir-Artisan - Loader

La coutellerie d’art en Corse

19-11-2021

Terroir-Artisan - La coutellerie d’art en Corse

S’il est une région française fière de ses particularismes et de ses traditions, c’est bien la Corse ! Son environnement naturel attire de nombreux visiteurs chaque année. L’île possède également un savoir-faire ancien et reconnu dans certains métiers d’art. Parmi eux, découvrons la coutellerie d’art en Corse.

Qu’est-ce-que la coutellerie d’art ?

Depuis quelques années, les consommateurs montrent de nouveau un réel intérêt pour la coutellerie d’art. Cela concerne notamment la coutellerie haut de gamme avec les articles de luxe et les articles de table. Le savoir-faire ancien des couteliers d’art associé à la qualité des produits et une recherche d’innovation bénéficient aux producteurs français par rapport à la concurrence étrangère. On distingue trois catégories dans la coutellerie d’art. Tout d’abord, la coutellerie de table. Ensuite, la coutellerie professionnelle pour les métiers de bouche. Enfin, ce qu’on appelle la « coutellerie fermante » : il s’agit des couteaux pliants de poche.

L’artisan réalise une lame toujours en acier. L’acier possède une teneur en carbone minimale, ce qui lui permet d’acquérir une dureté suffisante. Plusieurs types d’aciers existent : acier carbone, acier inoxydable, acier de Damas… Puis, l’artisan utilise un traitement thermique pour durcir l’acier. Il consiste à passer la lame à une température entre 850 et 1050°C (suivant le type d’acier), puis à la refroidir brusquement. Vient ensuite l’étape de l’émouture, pour amincir la lame au niveau de la partie tranchante, la polir et l’affûter, à l’aide d’une bande abrasive.

L’artisan peut se servir de matériaux variés pour concevoir le manche. Certaines régions françaises sont très connues, notamment à l’international, pour leur fabrication de couteaux. C’est notamment le cas de la ville de Thiers (Puy-de-Dôme), des couteaux Laguiole (Aveyron), ou du couteau Opinel (Savoie). La coutellerie d’art en Corse est moins connue, mais tout aussi intéressante !

Histoire de la coutellerie d’art en Corse

Si elle est aujourd’hui un peu plus confidentielle que d’autres, la coutellerie d’art en Corse existe depuis de nombreux siècles. Déjà, à la période antique, les forgerons corses concevaient des produits dont la qualité était reconnue sur l’ensemble du bassin méditerranéen. Ces produits étaient des épées, des poignards ou des glaives. En langue corse, on appelait ces professionnels de l’acier les « Maestri di u fuocu ».

C’est donc pendant près de 2000 ans que ces artisans couteliers corses ont exercé leur savoir-faire recherché, jusqu’à la fin du 19e siècle. À cette époque, le secteur de la coutellerie s’industrialise en même temps que les échanges commerciaux s’internationalisent. Après la première Guerre Mondiale, cet artisanat faillit disparaître complètement. Ce n’est que dans les années 1970 qu’une attention particulière est de nouveau portée vers les techniques traditionnelles de travail de la forge et de fabrication de couteaux.

Situation actuelle

Aujourd’hui, un réseau d’artisans couteliers existe toujours bel et bien en Corse, perpétuant cette tradition ancestrale. Beaucoup d’entre eux sont à la fois forgerons et couteliers, mais aussi artistes ! Ils mettent en effet au service de leurs articles leur créativité et leurs goûts artistiques. Aussi, leur authenticité et leur recherche constante de la qualité séduit actuellement des amateurs (ou des professionnels) dans le monde entier. D’ailleurs, certains spécialistes du secteur reconnaissent volontiers la qualité de leur travail, l’excellence des produits fabriqués mais aussi leur dynamisme et leur volonté de constamment évoluer.

Les fabricants de couteaux corses veillent au respect de la tradition et du savoir-faire ancien tout en l’associant à la créativité. Certains sont membres de la Fédération des Professionnels de la Coutellerie Corse (FPCC).

Il existe aussi le Syndicat des Couteliers Corses, ou « Sindicatu di i Cultellaghji Corsi ». Il a pour but de structurer la filière de la coutellerie d’art en Corse, défendre les intérêts de la profession et de la valoriser. Il a aussi mis en place un Label Qualité et un Label Excellence, garantissant une production artisanale. Vous reconnaitrez les articles de ces couteliers grâce à un poinçon à tête de mouton apposé sur les lames. Parmi les critères pour obtenir le poinçon : le manche doit être monobloc, en corne de bélier, de bouc, de chèvre ou en bois local. De plus, la lame doit être large et galbée, en acier non allié.

L’équipe Terroir-Artisan, Nadine

Nous tenons à remercier Monsieur Simon Ceccaldi, coutelier d’art en Corse, pour sa contribution à la rédaction de cette article notamment sur les informations techniques. Retrouvez les produits de la Maison Ceccaldi sur son site internet.

Votre panier