Terroir-Artisan - Loader

L’horlogerie de Besançon

29-03-2021

Terroir-Artisan - L’horlogerie de Besançon

Besançon est la capitale historique de l’ancienne région Franche-Comté. Située dans le département du Doubs, elle est riche d’une longue histoire et de savoir-faire anciens dans plusieurs domaines. Parmi eux, l’industrie horlogère est fondamentalement associée à la cité comtoise. Découvrez avec Terroir Artisan l’histoire et les particularités de l’horlogerie de Besançon.

L’histoire de l’horlogerie de Besançon

C’est à la fin du 18e siècle que l’histoire de l’horlogerie bisontine commence. A cette époque, des horlogers suisses ont créé les premiers ateliers de la ville. Il faut dire que Besançon est située à moins de soixante kilomètres de la Suisse. D’ailleurs, c’est un négociant suisse en horlogerie, Laurent Mégevand, qui fonde la Manufacture Française d’Horlogerie à Besançon.

L’industrie se développa alors pour atteindre son apogée lors de l’Exposition internationale de 1860. On surnomma la ville Capitale française de l’horlogerie ou bien encore Capitale de la montre française. En 1880, on y fabrique près de 90% des montres en France !

L’horlogerie reste une spécialité de la capitale franc-comtoise jusqu’à la crise de 1929. L’activité commence à diminuer à la fin de la seconde guerre mondiale. Elle décline progressivement jusque dans les années 1970 avec le choc pétrolier qui met à mal beaucoup d’entreprises. Malgré tout, l’industrie horlogère se maintient à Besançon en conservant des emplois locaux pendant plusieurs dizaines d’années.

L’horlogerie de Besançon : les marques emblématiques

Aujourd’hui, les ateliers se sont réduits mais la ville conserve un héritage de ce passé. Quelques grands noms du secteur horloger sont nés à Besançon et, pour certains, y sont encore. La marque LIP représente une maison horlogère emblématique de Besançon. Elle fut fondée en 1867 et reprise en 2015 par la Société des Montres Bisontines. Très aimée des Français, elle a su se réinventer après des moments difficiles. Un nouvel atelier d’assemblage a même été créé en 2020.

La marque Yema est également représentative du savoir-faire horloger franc-comtois. Fondée en 1948, elle est spécialisée dans la conception de montres pour la plongée, le sport automobile, la voile mais aussi l’espace. D’ailleurs, elle a sorti un nouveau modèle en 2017 à l’occasion du vol spatial de Thomas Pesquet. De plus, la première montre française à partir dans l’espace en 1982 était une Yema !

Maty est une marque d’horlogerie et de joaillerie très connue des Français. Créée en 1951 à Besançon, son fondateur eut l’idée de se lancer dans la vente par correspondance pour commercialiser ses premiers modèles de montres. Par la suite, les premières boutiques sont apparues. Aujourd’hui, une trentaine existe sur tout le territoire et la marque emploie plus de 500 personnes.

Transmission du savoir-faire et de l’histoire horlogère

Par ailleurs, c’est aussi au travers d’artisans d’art que l’horlogerie de Besançon traverse les époques en gardant son savoir-faire ancien. Par exemple, la manufacture horlogère Vuillemin produit des mouvements mécaniques d’horloges comtoises mais aussi moderne. Elle est labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant et est membre des Ateliers d’Art de France.

Aussi, la manufacture UTINAM – Philippe Lebru est devenue un lieu important de l’horlogerie à Besançon. Elle fabrique des horloges comtoises et contemporaines ainsi que des montres. En particulier, elle a conçu plusieurs modèles d’horloges spectaculaires. De plus, son fondateur a été lauréat d’un grand prix au Concours Lépine de paris et d’une médaille d’or au Salon de l’Invention de Genève.

D’autre part, quelques monuments témoignent de l’histoire horlogère de Besançon. Parmi eux, l’usine des horlogeries Dodane est inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques depuis 1986. Construit entre 1939 et 1943, le bâtiment accueillait à la fois les ateliers d’horlogerie, les bureaux et les appartements de l’industriel. Un autre lieu chargé d’histoire est le Musée du Temps. Logé dans un remarquable palais Renaissance, ses collections évoquent les grands moments de l’horlogerie bisontine.

Si la filière horlogère de Besançon s’est atténuée au fil des années, la ville a su se servir de ces compétences pour les renouveler et les adapter à l’évolution des technologies. En effet, après avoir été la capitale de l’horlogerie, elle est maintenant considérée comme la capitale des microtechniques ! C’est l’un des secteurs de pointe de la région Bourgogne-Franche-Comté.

L’équipe Terroir-Artisan, Nadine

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. L’alcool se savoure avec modération.

Votre panier