La pipe artisanale du Jura

16-03-2021

Terroir-Artisan - La pipe artisanale du Jura

La pipe artisanale du Jura est depuis toujours associée à la commune de Saint-Claude. Elle est en effet devenue à la fin du 19e siècle la capitale de la pipe. Mais connaissez-vous bien les particularités de cet objet et de sa fabrication ? Découvrez avec Terroir-artisan l’histoire de la pipe artisanale du Jura, de ses origines jusqu’à nos jours.

Les origines de la pipe artisanale du Jura

Depuis le Moyen-Âge, l’activité artisanale et économique de cette région était centrée sur l’industrie du tournage du bois. On la nomme aussi « tournerie ». Mais le bois n’était pas la seule matière première travaillée. En effet, les artisans utilisaient aussi l’ivoire et l’os. Ils fabriquaient des objets en lien avec la religion. Car ils les vendaient ensuite aux pèlerins qui venaient se recueillir.

Dès le 16e siècle, Ils pouvaient aussi concevoir quelques pipes avec le bois issu des forêts environnantes (qui sont nombreuses). Vers 1750, le nombre de pipes fabriquées augmente avec le développement de l’usage du tabac. Les artisans privilégiaient alors le buis, l’érable, le merisier ou le hêtre. Mais ces essences de bois avaient plusieurs inconvénients. Tout d’abord, la chaleur les fragilisait et les usait rapidement. Ensuite, elles donnaient un goût particulier au tabac.

C’est à partir de 1850 que la pipe artisanale jurassienne connut un développement important. Les tourneurs jurassiens remarquèrent que la racine de bruyère était bien plus résistante au feu que les bois traditionnels. Ils décidèrent alors d’en importer, cette grande bruyère ne poussant que sur le pourtour méditerranéen.

Et ce fut le début du succès des pipes de bruyère du Jura. En plus de la résistance à la chaleur, la bruyère possède d’autres avantages. En effet, elle n’influe pas sur le goût du tabac. De plus, c’est une matière légère qui permet au fumeur de garder sa pipe au coin de la bouche sans difficulté. Dès lors, ce nouveau matériau a fait la réputation de Saint-Claude, qui se revendique comme la capitale de la pipe. D’ailleurs, tous les amateurs de pipe justifient sa renommée en restant fidèles à cette artisanat local.

La fabrication de la pipe de Saint-Claude

Les techniques de fabrication ont bien changé depuis le 19e siècle, avec la mécanisation des procédés. Beaucoup de fabriques de pipes du Jura ouvrent leurs portes pour vous faire découvrir leurs méthodes de production.

La fabrication d’une pipe artisanale du Jura requiert entre 10 et 12 étapes. Cela commence par le calibrage des ébauchons : un ébauchon est un morceau de bulbe de bruyère, dégrossi avant d’être travaillé par les artisans. Puis viennent l’ébauchage, le varlopage (tournage de la tige), le fraisage, le râpage. Après cette phase, l’ébauche est devenue une « tête ». Ensuite, c’est l’opération délicate du perçage. C’est alors qu’un “choisisseur” trie les têtes de pipe en fonction de leur qualité. Le montage peut alors avoir lieu : il s’agit d’ajuster le tuyau à la tête.

Enfin, le polissage donne à la pipe sa forme définitive, qui sera mise en couleur par le badigeonnage. Après avoir séché, les pipes sont passées sur des rouleaux de feutre : c’est l’éclaircissage.

Faire vivre la pipe artisanale du Jura

La Confrérie des maîtres-pipiers est une association créée en 1966. Elle veut être l’ambassadrice de l’importante industrie de la pipe de Saint-Claude en Bourgogne-Franche-Comté. Aujourd’hui, plus de 1500 pipiers sont des ambassadeurs de la pipe de bruyère de Saint-Claude dans le monde. Ce sont des professionnels du secteur (importateurs, des grossistes, ou des détaillants), mais aussi des amoureux de la pipe (journalistes, acteurs, personnalités…).

A Saint-Claude, se trouve également le Musée de la pipe et du diamant. Il met en valeur les deux activités phares de la ville. La collection présente de nombreux modèles de pipes d’autrefois et plus contemporaines, de tous les pays, ainsi que des tabatières, des outils et des machines anciennes… Ainsi, le savoir-faire des artisans du Haut-Jura est mis à l’honneur pour le grand public.

L’équipe Terroir-Artisan, Nadine

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. L’alcool se savoure avec modération.

Votre panier