Le champagne Rosé, son origine, son histoire

02-08-2020

Terroir-Artisan - Le champagne Rosé, son origine, son histoire

Le champagne rosé, une histoire vieille de 200 ans

Encore peu connu du grand public, le champagne rosé existe pourtant depuis le début du XIXe siècle. Framboise, fraise des bois, mûre… Telles sont les principales fragrances qui s’en dégagent. En bouche, ce sont des notes équilibrées et fraîches qu’on lui dénote. Bien évidemment, sa couleur rosée est une autre de ses caractéristiques phares. L’Inde, la Chine, le Japon, de la même manière que l’Allemagne et l’Autriche, font partie des grands amateurs de champagne rosé. À l’heure actuelle, ce dernier représente 10 % des exportations mondiales. Mais alors, qu’est-ce qui est à l’origine de cet engouement international ? Quid des origines du champagne rosé ? Comment est-il produit ? Les réponses à toutes ces questions dans ce nouvel article de Terroir artisan.

Champagne rosé : un peu d’Histoire…

L’année 1818 est considérée comme la date anniversaire du champagne rosé. Mais les premières tentatives de sa conception sont entamées dès 1802. Naît alors L’œil de perdrix, le breuvage considéré aujourd’hui comme l’ancêtre du champagne rosé. Ce vin paillé résultait d’une brève macération du pinot noir. Son élaboration nécessitait de conserver uniquement les raisins les plus mûrs et sains. Le meilleur du fruit devait être extrait. Cependant, la mesure était de mise. Une teneur trop puissante en fruit aurait alors transformé le champagne rosé en un breuvage amer à la couleur trop intense. La recette, délicate, complique la tâche aux producteurs, qui peinent à parvenir au résultat tant recherché. Mais en 1818, mademoiselle Ponsardin, épouse de François Clicquot,  trouve la solution. Pour parvenir à concevoir le champagne rosé que l’on connaît aujourd’hui, elle ajoute 15 % de vin rouge au blanc. Selon le grimoire de la maison Clicquot, le fameux produit serait né grâce au vin rouge de Bouzy, précisément.

Champagne rosé : zoom sur les secrets de fabrication

Les Français, amoureux de champagne ou non, le savent mieux que personne : la région Champagne est la seule de l’Hexagone ayant le droit de mettre au point ce breuvage unique. Dans le cas du champagne rosé, ce dernier est, la majeure partie du temps, conçu à base de jus de blanc de chardonnet et de pinot noir. Le vin rouge représente 10 % de l’assemblage seulement. Le pinot noir utilisé est issu des vignes de Bouzy, de Verzenay ou d’Ambonnay. Les raisins utilisés sont minutieusement sélectionnés. Seul un vin rouge de haute qualité peut permettre de mettre au point un excellent champagne rosé. Attention, la maîtrise est de mise. Le mélange de jus de blanc et de vin rouge ne doit pas donner un champagne trop dur.
Les vignerons chevronnés et en recherche d’excellence se tournent vers la macération. Les raisins macèrent entre 8 et 12 heures. Cette méthode, extrêmement délicate, exige une haute maîtrise et un savoir-faire de grande qualité.

Champagne rosé : à chacun son produit

À l’instar des vins dits classiques, le champagne rosé varie en fonction de la méthode de conception. Ainsi, le pinot noir apporte au produit final des arômes parfumés et particulièrement corsés. Le vin de macération, aussi connu sous le nom de rosé de saignée, est source d’arômes jugés percutants.
Le champagne rosé issu d’un assemblage sera plus délicat et subtil. Une souplesse particulière lui est également reconnue.

Que déguster avec du champagne rosé ?

Le champagne rosé est parfois comparé, à tort, au kir royal, qui épouse à la perfection les mets sucrés. Il n’en est rien. En effet, le champagne rosé accompagne à merveille les amuse-bouches. Il épouse également les plats combinant fruits rouges et acidité. Les recettes issues de l’Orient sont, à leur tour, mises en valeur lorsque accompagnées par un bon champagne rosé. Poisson cru, mariné, volaille braisée, côte de bœuf ou épaule d’agneau sont aussi d’excellents choix pour savourer pleinement ce produit vieux de 200 ans.

L’équipe Terroir-Artisan,

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. L’alcool se savoure avec modération.

Votre panier