Terroir-Artisan - Loader

Présentation de l’authentique couteau basque

14-01-2022

Terroir-Artisan - Produits dans la région
Terroir-Artisan - Présentation de l’authentique couteau basque

Les couteaux régionaux suscitent un fort engouement auprès des Français depuis maintenant plus d’une vingtaine d’années. Parmi les modèles les plus connus dans la belle coutellerie, le couteau basque reste très prisé. Si les connaisseurs le reconnaissent à sa lame à pan coupé long, son entablure et son manche en forme de crosse légère, l’histoire de ce couteau pourrait bien révéler des surprises.

Origine et histoire du couteau basque

Le couteau basque, appelé aussi le Yatagan basque, reflète le savoir-faire artisanal du Pays basque. Sans doute par rapport à son manche orné en Lauburu, la croix emblématique de la région. Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce couteau n’est pas d’origine basque. En réalité, les premières fabrications se faisaient dans le bassin thiernois, qui assure aujourd’hui plus de 70 % de la production nationale, dont le Laguiole et le Sabatier.

Selon les récits historiques et le Musée basque de Bayonne, il n’y a pas à proprement parler de couteau basque. Le mot « Yatagan » est d’origine turque et son histoire date du 18e siècle. À l’époque, le Yatagan était une arme à lame oblique et incurvée qui a été modifiée au fil des années.

Les couteaux Yatagan basques sont apparus en France au XIXe siècle dans les poches de l’armée chargée de la bataille de Napoléon, et ils ont ensuite été fabriqués sur le territoire français. Leur utilisation première était destinée aux bergers et aux paysans de la région de Bergerac, dans le sud-ouest de la France, pour différents petits travaux, dont la culture du tabac.

Les caractéristiques du couteau basque, un outil jadis utilisé pour son côté très pratique

Les premiers couteaux avaient déjà un style original avec un clouage sur rosettes proéminentes. Non pas pour rendre le couteau plus joli, car ce choix était purement fonctionnel. Les rosettes proéminentes procurent en effet une meilleure préhension lorsque le manche englué par la sève collante s’échappait des tiges de tabac.

Au Pays basque, le Yatagan prend la forme d’un couteau typique de berger. C’est le plus ancien couteau régional utilisé avec le manche traditionnellement décoré par de nombreuses rosettes en laiton.

On reconnaît souvent l’authentique couteau basque avec sa lame en acier forgé, certaine en acier inoxydable 12C27. Le manche du Yatagan basque est stabilisé et riveté. Il est fabriqué en différents bois, toujours de très bonne qualité (olivier, genévrier, noyer, cocobolo, ébène). On trouve aussi des modèles portant une croix basque en marqueterie dans le manche. Celui-ci est également composé de différents matériaux tels que la corne, le bois de cerf, l’os, l’ivoire de phacochère…

Attention aux imitations souvent commercialisées à des prix trop alléchants.

Comment entretenir et bien conserver votre couteau basque ?

Pour bien conserver votre couteau Yatagan, rangez-le bien dans l’étui fourni par le fabricant. Pensez aussi à glisser régulièrement la lame du couteau dans un affileur afin de préserver son fil. Le nettoyage est simple, un tissu de coton suffit.

Gardez toujours le manche de votre couteau à l’abri de l’humidité pour éviter au bois de se déformer.

L’équipe Terroir-Artisan, Frédéric

Nous remercions Monsieur Dominique Urchoeguia, La Civette-COUTELLERIE de Saint Jean-de-Luz, le droit d’exploiter les photos sur le couteau YATAGAN basque…

Votre panier